Liya Petrova & Suzana Bartal

Dimanche 24 Septembre 2017 - 19h00


Programme

  • Beethoven - Sonate à Kreutzer
  • Janacek - Sonate violon/piano
  • Liszt - Sonetto 47 del Petrarca (piano); Die Zelle in Nonnenwerth (piano/violon)
  • Paganini/Szymanowski - Caprice

Réserver en ligne

Liya Petrova

Née dans une famille de musiciens, Liya Petrova commence l’étude du violon à quatre ans et joue déjà en soliste avec orchestre dès l’âge de six ans. Elle reçoit, à huit ans, le prix de la médaille Mozart et est élue «Plus jeune artiste de l’UNESCO». Elle est également lauréate de nombreux concours internationaux, entre autres Tibor Varga à Sion, Louis Spohr à Weimar Vaclav Huml à Zagreb. En 2015, elle remporte le prix spécial du Deutscher Musikwettbewerb et en Avril 2016, le premier prix du Concours Carl Nielsen.

Récemment, Liya Petrova s’est produite en soliste et en tournée avec la Philharmonie de Bruxelles et Jian Wang dans le Double concerto de Brahms, avec la Philharmonie de Luxembourg, avec le Sinfonia Varsovia sous la direction de Krzystof Penderecki, avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne sous la direction de Jesús-López-Cobos, la Philharmonie d’Osaka dirigée par Augustin Dumay, l’Orchestre DeFilharmonie dirigée par Phillippe Hereweghe, l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo, l’Orchestre National de Montpellier, la Staatskapelle de Weimar, la Norrdeutsche Philharmonie, en tournée avec l’Orchestre Régional de Cannes ainsi qu’avec l’Orchestre Royal de Liège sous la direction de Christian Arming, avec qui elle enregistra un premier disque consacré au concerto pour violon de Sain-Saëns, ainsi qu’à l’Introduction et Rondo Capriccioso et publié en 2013 sur le label Outher Music / Zig Zag Territoires.

En musique de chambre, Liya s’est produite dans les festivals Français parmi les plus importans, notamment au Festival de Radio France à Montpellier, au Festival de Menton, au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, ainsi qu’en trio avec Gautier Capuçon et Yuja Wang au festival Luna Classics, mais aussi à l’étranger, au Mecklenburg Vorpommen, au Rheingau Music Festival, au Ludwigsburger Festspiele, à Schloss Elmau, au festival Progetto Martha Argerich, au festival Classissimo en Belgique, à l’Athens Music Festival... Elle compte ainsi parmi ses récents partenaires de musique de chambre Ivry Gitlis, Augustin Dumay, James Ehnes, Nicholas Angelich, Frank Braley, Yuja Wang, Khatia Buniatishvili, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Gautier Capuçon, Gary Hoffman, Edgar Moreau... En 2011, Liya fût aussi invitée dans les séries de concerts de musique de chambre «Martha Argerich and Friends» à Athènes, et joua ainsi aux côtés de Martha Argerich, Renaud Capuçon, Yuri Bashmet et Mischa Maisky.

Originaire de Bulgarie, Liya Petrova a suivi l’enseignement de Petru Munteanu à la Hochschule für Musik und Theater Rostock, d’Augustin Dumay, à la Chapelle Musicale Reine Elizabeth, d’Antje Weithaas, à la Hochschule für Musik Hanns Eisler et de Renaud Capuçon, à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Liya Petrova est lauréate de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire et est soutenue par le Deutscher Musikrat et le Deutsche Stiftung Musikleben. Elle joue un violon unique de Matteo Goffriller de 1690, généreusement mis à sa disposition par la Chapelle Musicale Reine Elizabeth.

Suzana Bartal

Suzana BARTAL est un des talents montants de la nouvelle génération. Son jeu a été décrit par le Bonner Anzeiger comme étant “perlé dans le toucher et d’une précision absolue”. Ses concerts l’ont menée dans des salles prestigieuses telles que le Beethoven-Haus de Bonn, la Salle Pleyel et Radio France à Paris, le Merkin Hall à New York ou Milton Court à Londres et elle a réalisé des enregistrements pour France Musique ou encore la West Deutscher Rundfunk (WDR). Cette saison elle est invitée à se produire dans des séries importantes comme celle de l’Opéra de Vichy, le festival « Classique au Vert » à Paris ou encore le Palazetto Bru Zane à Venise.

Son premier album dédié à Schumann est sorti en 2016 chez Paraty (distr. Harmonia Mundi) et a été « Coup de coeur » sur Radio France Internationale ; Bertrand Boissard a écrit dans Diapason : “La profondeur de son toucher se mêle à la richesse des textures (…) le jeu se caractérise par sa douceur, séduit par sa plastique (…) assurément, une musicienne.” En janvier 2015, Suzana a fait des débuts remarqués dans le Concerto de Grieg avec l’Orchestre Avignon-Provence sous la direction de Wolfgang Doerner, remplaçant Marie-Josèphe Jude au pied levé. Sa prestation a été acclamée: “Dès qu’elle pose les mains sur le clavier l’artiste impose une personnalité fort marquée. Son toucher est sûr, elle fait preuve d’une parfaite technique et joue avec une simplicité absolue des pages d’une grande complexité. Sa sonorité est puissante et lumineuse (…)” (La Marseillaise)_. _En 2013, Suzana Bartal a remporté le concours New York Concert Artists Concerto Competition et a fait ses débuts avec orchestre à New York lors de la dernière saison. Elle a également gagné le Woolsey Concerto Competition, ce qui lui a permis de se produire avec orchestre sous la direction de Peter Oundjian. Suzana s’est distinguée au Concours International d’Ile de France en 2006, au concours “Le Muse” (Italie) en 2007, et a été en 2010 finaliste du concours international de Campillos (Espagne), avec les plus hautes distinctions. Elle a été sélectionnée pour se produire avec l’orchestre Kysucka de Slovaquie. Suzana a bénéficié du soutien de la Fondation Nadia et Lili Boulanger, ainsi que de l’ADAMI et de la Williamson Foundation.

Elle s’est produite dans de nombreux pays d’Europe ainsi qu’aux Etats-Unis et en Chine. En 2008 elle fut invitée à donner un récital à l’Auditorium du Musée d’Orsay à l’occasion du centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen. Elle apparaît dans de nombreuses émissions sur France Musique et sur Radio Classique, ainsi qu’à la radio et à la télévision hongroise et roumaine. Suzana est aussi une interprète enthousiaste de la musique contemporaine et a collaboré avec d’illustres compositeurs de notre temps, tels Thomas Adès et Eric Tanguy, dont elle a interprété en création mondiale la mélodie “Cercle” pour soprano et piano avec Armelle Khourdoïan.

Très active aussi comme chambriste, Suzana se produit notamment avec les violoncellistes Henri Demarquette, Istvan Vardai, Benedict Klöckner et Yan Levionnois, les violonistes Kristof Barati, Alexandra Soumm, Mayu Kishima, Déborah Nemtanu, Guillaume Sutre, Stéphanie-Marie Degand, Hildegarde Fesneau et Solenne Païdassi, l’altiste Adrien Boisseau, la soprano Karen Vourc’h, le clarinettiste Pierre Génisson et des musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France (David Haroutunian et Pauline Bartissol) et de l’Orchestre de Paris (Anne-Sophie Le Rol et Eric Picard).

Née en 1986 à Timişoara (Roumanie) dans une famille d’origine hongroise, Suzana Bartal a commencé ses études musicales dans sa ville natale. Elle donne son premier récital à l’âge de 12 ans. A 13 ans, elle apparaît pour la première fois en soliste avec orchestre. En 2005, elle décide de s’installer en France où elle étudie avec Denis Pascal, Pierre Pontier et Florent Boffard à Paris et au C.N.S.M.D. de Lyon. Entre 2011 et 2014 Suzana s’est perfectionnée auprès de Peter Frankl à l’Université Yale aux Etats-Unis. Elle est actuellement candidate pour un doctorat en interprétation à cette même université où elle a également enseigné en 2013 et 2014. Suzana a été distinguée par le Prix d’excellence Harriet Gibbs de l’Université Yale. Suzana a reçu les conseils de nombreuses personnalités du milieu musical qui ont influencé son parcours musical, comme A. Schiff, L. Fleisher, P. Lewis, M. Pressler, JC Pennetier, M. Raekallio ou encore les Quatuors Ysaÿe, Tokyo et Emerson en musique de chambre. Elle a été sélectionnée plusieurs fois pour le prestigieux festival International Musician’s Seminar Prussia Cove au Royaume-Uni.